Carles Puigdemont libéré sous condition par la justice belge

Carles Puigdemont libéré sous condition par la justice belge

Ancien président de la région catalane destitué pour avoir proclamé l’indépendance, Carles Puigdemont a finalement trouvé refuge en Belgique avec plusieurs de ses proches conseillers. Visé par un mandat européen délivré par la justice espagnole, Puigdemont s’est rendu à la police belge dimanche matin en compagnie de ses soutiens. Le juge belge en charge du dossier a décidé de les placer en liberté sous conditions. Pour le moment, aucun élément ne permet de dire quel sera l’avenir du leader indépendantiste.

La polémique autour de la vraie-fausse indépendance de la Catalogne continue de rebondir avec l’émission d’un mandat européen par la justice espagnole qui a contraint le leader catalan à se présenter à la police belge dimanche matin. Ce dernier a fait savoir qu’il avait confiance en la justice de ce pays dans lequel il a pris ses quartiers depuis qu’il risque la prison en Espagne. Une Espagne dont il se méfie de la justice « bien politisée » et qui ne manquerait pas, selon lui, de le condamner pour « sédition, rébellion et détournement de fonds publics ».

Le juge belge a dû décider dans les 24 heures de la suite à donner à la procédure. Il avait le choix entre l’incarcération, la non-exécution du mandat d’arrêt et la liberté sous conditions. C’est cette ultime option qui a été choisie et qui oblige Carles Puigdemont à rester sur le territoire belge et à se présenter à toutes les convocations que la police et la justice belges décideraient. La balle est désormais dans le camp de la justice belge dont les prochains actes ne manqueront pas d’être commentés en Catalogne et dans le reste de l’Espagne. Les pays membres de l’Union européenne retiennent également leur souffle, car l’imbroglio autour de l’indépendance de la Catalogne réveille des fantômes indépendantistes dans certains pays.

Laisser un commentaire