Passe d’armes (journalistique) entre la Russie et la Lettonie

Passe d’armes (journalistique) entre la Russie et la Lettonie

Les tensions entre la Russie et la Lettonie ne sont pas nouvelles et connaissent un nouvel épisode avec l’expulsion d’un couple de journalistes russes du territoire letton. Olga Kourlaïeva et son mari travaillent pour deux médias russes distincts et sont désormais considérés par les autorités lettones comme persona non grata en raison du « danger pour la sécurité nationale » qu’ils feraient peser sur le pays.  

S’agit-il d’une campagne de grande envergure contre les médias russes au sein de l’Union européenne ? Le 3 janvier, le président français Emmanuel Macron réaffirmait le peu d’estime qu’il avait pour Sputnik et Russia Today, lesquels se seraient prêtés à la diffusion de fake news pouvant dégrader son image. En Lettonie, les reproches sont bien plus sévères puisque les autorités ont fait savoir que deux journalistes russes avaient été expulsés. Accusée de « présenter un danger pour la sécurité nationale de la Lettonie », Olga Kourlaïeva ne pourra plus officier en tant qu’envoyée pour la chaîne russe VGTRK.

Son mari, Anatoli Kourlaïev, journaliste à la télévision TV Centre, a lui aussi été détenu puis expulsé et le ministre letton de l’Intérieur a déclaré que ce dernier était inscrit sur une liste noire qui n’est revue qu’une fois tous les trois ans. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères n’a pas tardé à régir en soulignant l’illégalité de ces mesures : « Les autorités officielles de Riga violent directement et grossièrement leurs engagements juridiques internationaux dans le domaine de la garantie de la liberté d’expression et bafouent les actes fondamentaux de l’Onu, de l’OSCE et du Conseil de l’Europe ».

Maria Zakharova a également pointé du doigt le rôle de l’Union européenne dans une affaire perçue comme une attaque contre la Russie : « Il est évident qu’avec l’accord tacite de Bruxelles, la Lettonie vise à nettoyer l’espace de l’information national des médias qui ne l’arrangent pas ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.