Boris Johnson tance (encore) Theresa May

Boris Johnson tance (encore) Theresa May

Le Brexit est décidément une coupe d’eau salée que Theresa May devra boire jusqu’au bout. Confrontée à une Union européenne peu encline à lui laisser quitter le navire trop facilement, la Première ministre britannique est aussi perturbée par une remuante aile droite au sein de son parti. Boris Johnson, son ancien ministre des Affaires étrangères a tancé une nouvelle fois une Theresa May accusée de mener le Royaume-Uni au « désastre ». Une position qu’il n’est pas le seul à défendre dans le camp même de la Première ministre.  

Un ministre ça se tait ou ça démissionne. L’adage vaut dans tous les pays et Boris Johnson a fait le choix de la démission pour retrouver une parole libre. Démissionnaire en juillet dernier pour montrer son désaccord total au sujet du projet de Brexit conçu par Theresa May, Johnson a mis à profit l’été pour échafauder sa stratégie politique. Au cœur de l’été, il s’est rapproché de l’ancien bras droit de Trump, Steve Bannon et a lancé une polémique sur le port de la burqa au Royaume-Uni. Mais Johnson fait sa rentrée là où il était attendu, c’est-à-dire sur le Brexit.

Dans le journal conservateur Daily Telegraph, Johnson a mis en pièce les négociations menées par Theresa May. Sa tribune du 2 septembre (la veille de la rentrée parlementaire) ne laisse aucun bon point à la Première ministre accusée de mener le pays au « désastre ». Un Royaume-Uni parti à la «bataille un drapeau blanc flottant au-dessus de notre char d’assaut ». Les négociations actuelles ne vont pas du tout dans le sens espéré par l’ancien maire de Londres qui assure qu’en l’état actuel, le compromis ferait que « nous resterons dans le taxi de l’UE mais, cette fois, enfermés dans le coffre, sans aucun mot à dire sur la destination ».

La peur d’un « vol » du Brexit est toujours aussi forte et plusieurs autres parlementaires conservateurs n’hésitent pas à soutenir publiquement un Boris Johnson qui ne demande qu’à faire tomber Theresa May. Les couteaux sont de sortie chez les Tories et chaque coup peut entraîner une blessure fatale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.