Nouveau jeu d’espions entre Moscou et Washington ?

Nouveau jeu d’espions entre Moscou et Washington ?

Les relations entre les Etats-Unis et la Russie restent tendues et la brouille risque d’être alimentée par l’arrestation d’un ressortissant américain la semaine dernière à Moscou. Soupçonné par les forces de sécurités russes d’être un espion à la solde de Washington, un ancien Marine de 48 ans, présent à Moscou à l’occasion du mariage d’un ami, a été arrêté. L’ambassadeur des Etats-Unis a pu se rendre auprès de lui alors qu’il est incarcéré à la prison de Lefortovo.

Dans la guerre souterraine que se livrent les Etats-Unis et la Russie, il y a parfois des pics très médiatiques qui ont tendance à envenimer les choses. L’arrestation de Paul Whelan fait partie de ses éruptions dont les conséquences sont encore impossibles à prévoir. Cet Américain a été arrêté par les services de sécurités russes (FSB) – le successeur du KGB – « alors qu’il commettait un acte d’espionnage ». L’homme était officiellement à Moscou pour assister au mariage d’un ami avec sa future épouse russe.

Désormais directeur de la sécurité internationale du groupe BorgWarner, un fabricant de pièces détachées dans le secteur automobile, Paul Whelan s’est-il reconverti secrètement à l’espionnage ? Sa famille n’y croit pas une seule seconde et n’a pas hésité à médiatiser l’affaire sur les réseaux sociaux. Son frère a notamment écrit sur Twitter : « son innocence ne fait aucun doute et nous espérons que ses droits seront respectés ».

Un appel en partie écouté par les Russes qui ont permis à l’ambassadeur des Etats-Unis à Moscou de rendre visite à son concitoyen dans la prison de Lefortovo. Un porte-parole du Département d’Etat a déclaré que « L’ambassadeur Huntsman a exprimé son soutien à M. Whelan et a proposé l’assistance de l’ambassade ». Les Etats-Unis entendent obtenir une libération rapide de son ressortissant.

Or, qu’il soit coupable ou non des faits qui lui sont reprochés, cette arrestation s’inscrit dans la montée des tensions entre la Russie et l’Occident. Les deux parties se reprochent mutuellement des cas d’espionnage. Le dernier en date connu remonte au mois de juillet. La citoyenne russe Maria Butina est soupçonnée par Washington d’avoir infiltré des cercles du pouvoir via son militantisme au sein de la puissante National Riffle Association (NRA). Elle encourt six mois de prison et une expulsion du territoire américain. Paul Whelan, lui fait face à une peine possible de vingt ans de prison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.