Assassinat de l’avocate Iryna Nozdrovska : l’Ukraine sous le choc

Assassinat de l’avocate Iryna Nozdrovska : l’Ukraine sous le choc

Avocate et militante acharnée des droits de l’homme, Iryna Nozdrovska a été retrouvée morte près de Kiev une semaine après sa disparition. Menacée de mort pour avoir empêché la libération du meurtrier de sa sœur, elle a finalement été assassinée. L’onde de choc est immense en Ukraine et l’enquête pour « meurtre prémédité » qui vient de s’ouvrir s’annonce longue et délicate.

L’Etat de droit existe-t-il vraiment en Ukraine ? La question se pose avec une acuité particulière depuis l’annonce du meurtre d’Iryna Nozdrovska, une avocate spécialisée dans les droits de l’homme. La jeune femme de 38 ans était en croisade contre Dmytro Rossochansky, un automobiliste qui avait renversé et tué sa sœur alors qu’il conduisait sous l’emprise de la drogue et de l’alcool. Neveu du juge qui devait juger l’affaire, Dmytro Rossochansky avait de grandes chances de s’en tirer sans aucune condamnation comme cela se produit fréquemment en Ukraine.

C’est ainsi que depuis le drame survenu en 2015, Iryna Nozdrovska a actionné tous les leviers juridiques et médiatiques pour que la justice puisse faire sereinement son travail. Après une longue lutte judiciaire, le procès a finalement été dépaysé dans un autre tribunal et Dmytro Rossochansky condamné en juin dernier à sept ans de prison. La Cour d’appel de Kiev avait rejeté son appel mercredi dernier mettant ainsi fin aux espoirs d’une libération rapide. Le lendemain, Iryna Nozdrovska était portée disparue.

Retrouvé morte le 1er janvier, l’avocate aura finalement succombé à des puissances occultes. Tous les regards se portent sur les proches de Dmytro Rossochansky et en premier lieu de son père qui n’avait pas à menacer publiquement Nozdrovska à l’issue de la dernière séance du procès : « Tu vas finir mal ». Les Ukrainiens sont choqués par ce meurtre et une enquête a été ouverte par la police.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères n’a pas caché que cette histoire constituait un « défi pour l’Etat ». Soit ce dernier se montre intransigeant avec les coupables, soit il poursuit sa course dans l’abime et s’éloigne de l’Etat de droit. La justice ukrainienne est réputée pour la facilité avec laquelle elle se laisse corrompre et beaucoup d’Ukrainiens redoutent qu’elle ne fasse pas son travail.

Laisser un commentaire