Attentat de New York : quelles conséquences pour l’Asie centrale ?

Attentat de New York : quelles conséquences pour l’Asie centrale ?

L’attentat perpétré à New York ce 31 octobre, qui a fait huit morts et onze blessés, risque d’avoir des répercutions pour les candidats à l’immigration issue d’Asie centrale. Le suspect est un ressortissant ouzbek vivant aux Etats-Unis depuis 2010. Une situation rapidement soulignée par le président Trump qui souhaite d’ores et déjà durcir les conditions d’entrée sur le territoire américain. Politique du tweet ou vrai durcissement à venir ?

La première attaque terroriste mortelle à New York depuis le 11 septembre 2001 pourrait bien signifier la fin du rêve américain pour certains candidats ressortissants de pays d’Asie centrale. Aux Etats-Unis depuis neuf ans, Sayfullo Saipov s’est déclaré satisfait de son acte et aurait demandé à ce qu’un drapeau de l’EI soit accroché dans sa chambre d’hôpital où il a été admis après avoir été touché par le tir d’un policier à l’abdomen.

Autant dire que l’intégration à l’américain n’a pas bien fonctionnée et que le président Trump pourrait bien être suivi par une majorité de représentants et de citoyens lorsqu’il demande la fin du « politiquement correct » et un durcissement des règles pour entrer dans le pays. Il a déclaré : « Il nous faut une justice rapide et forte, bien plus rapide et forte que ce que nous avons maintenant. Parce que ce que nous avons aujourd’hui, c’est une blague, c’est la risée ». Il a même réclamé dans un tweet la peine de mort pour le coupable de cet attentat.

Les propos du chef de l’Etat américain sont une nouvelle fois dus, mais l’émotion suscitée par cet attentat en plein cœur de New York et la dénonciation de politiques jugées trop laxistes pourraient bien rassembler de nombreux citoyens américains derrière leur président. Reste à savoir si l’Ouzbékistan et d’autres pays d’Asie centrale qui sont une source importante de djihadistes en Irak et en Syrie subiront les contrecoups d’une politique américaine peut-être plus ferme sur en matière d’immigration.

Laisser un commentaire