Une « banque d’uranium » inaugurée au Kazakhstan

Une « banque d’uranium » inaugurée au Kazakhstan

Ce projet de « banque d’uranium » vise à sécuriser les approvisionnements, éviter la prolifération et permettre au Kazakhstan de jouer un rôle clé sur la scène mondiale. Un stock de 90 tonnes d’uranium faiblement enrichi pourra être débloqué en cas d’urgence.

Stock d’urgence

Une banque d’un genre nouveau vient de voir le jour à 1000 km à l’est d’Astana, capitale du Kazakhstan par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et le chef d’État kazakhe Noursoultan Nazarbaïev.

D’ici deux ans, les Etats membres de l’AIEA pourront conserver dans un entrepôt de 900 m2 jusqu’à 90 tonnes d’uranium faiblement enrichi. L’AIEA indique que cette initiative permettra d’assurer un approvisionnement en combustible nucléaire continu en cas de dysfonctionnement du marché libre ou d’accords de livraison.

Les tonnages prévus, qui resteront la propriété de l’AIEA, ne peuvent dans les faits que suffirent pour alimenter une grande ville pendant trois ans, mais la création d’une telle banque est avant tout symbolique.

Ce type de banque peut en effet éviter le risque de prolifération et permettre aux pays entrant dur le marché du nucléaire civil d’avoir du combustible de secours.

Laisser un commentaire