Des morts à cause d’un bug information en Grande-Bretagne ?

Des morts à cause d’un bug information en Grande-Bretagne ?

L’informatique est omniprésente et le moindre problème peut parfois avoir de fâcheuses conséquences. Il ne s’agit malheureusement pas d’un RDV raté ou d’un email perdu, mais de plusieurs centaines de vie qui auraient peut-être pu être sauvées si un bug informatique n’avait pas touché le ministère de la santé en Grande-Bretagne.

Le ministre britannique de la Santé, Jeremy Hunt, a fait part aux parlementaires que le système de dépistage du cancer du sein avait connu une « déficience grave » entre 2009 et 2018. 450 000 femmes âgées de 68 ans à 71 ans n’ont jamais reçu leur invitation quant à se faire dépister. Un problème qui pourrait avoir « écourté la vie d’entre 135 et 270 femmes ». Une enquête a été diligentée et « à ce stade, il n’est pas clair si les retards de diagnostic ont entraîné des dommages évitables ou des morts ». 

L’erreur concernant un « algorithme informatique » remonte à 2009 et n’a été repérée que très récemment grâce à des analyses de données faites par Public Health England (PHE). En Grande-Bretagne, les femmes entre 50 ans et 70 ans sont censées être relancées tous les trois ans afin de participer à un dépistage du cancer du sein. Cette erreur aux conséquences encore inconnues aura au moins peut-être pour mérite d’entraîner un audit complet du système de dépistage. Chaque année, plus de 11 000 femmes meurent d’un cancer du sein.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.